Politique ... en Bref - 15/04/2014

Actualité à la Une Mauritanie - 20/04/2014

المستقلة للانتخابات تحدد أجل انتهاء الإحصاء الإداري التكميلي

انعقاد الاجتماع الثاني لاعتماد لجان التعاون بين وزارتي الداخلية الموريتانية والفرنسية

منتدى الديمقراطية: الحملة التي دشن مرشح السلطة غير مقبولة ولا تدل على جدية الحوار

Présidentielle 2014: La mère des batailles pour Aziz

ولد عبد العزيز: البعض يحاول استغلال الدين لأغراض سياسية وماحدث في الأيام الماضية محاولة لزعزعة الاستقرار







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Actualités Mauritanie

B’ il a dit. ( revue politique)



B’ il a dit. ( revue politique)
Politique : Naissance d’un nouveau parti

Lors d’un point de presse tenu, lundi,  pour la circonstance, Mohamed Ould Bourbouss, qui se présente comme le premier responsable de la nouvelle formation politique, a expliqué que les anciens membres du comité de crise ( au sein de l’app de Messaoud ndlr) ont décidé de créer  un nouveau parti. Un parti  dont l’analyse de la situation politique du pays se recoupe avec celle de la Coordination de l’opposition démocratique. Par rapport à la philosophie du parti, elle s’inscrit dans le cadre des constantes nationales : ‘’bâtir un citoyen apte à relever les défis’’ au moment où l’Etat s’est détourné de ses missions essentielles : ’’santé, cherté de la vie, détérioration de l’enseignement, prolifération du chômage, fracture sociale…’’
Dans l’arène sociale,  le parti entend combattre le phénomène de l’esclavage, approfondir la démocratie et œuvrer pour l’émergence d’une véritable justice sociale.

La création de ce parti met fin à une lutte fratricide avec Messaoud, mais  elle risque, tout de même, de ne pas apporter un changement significatif à  la scène politique. Il est vrai que c’est, en effet,  un nouveau parti dirigé par un ancien esclave, mais peut être, sans plus. Sauf si les nouveaux arrivants réussissent à se faire une place  dans les cœurs des harratines et remettre en cause le leadership du président de l’Assemblée nationale au sein de cette communauté.
Difficile de se prononcer sur l’avenir de cette formation avant la tenue d’élections qui pourraient mesurer leur implantation réelle sur le terrain.

Opposition : Un nouveau meeting…


La présidence de La Coordination de l’Opposition démocratique (COD), qui était assurée par le président du parti de l’Avant-garde du Changement, Moulaye Al Arbi, change de main. Elle est passée à Saleh Ould Hannena, président du parti Hatem. Un transfert qui n’apporte pas de changement notable au quotidien d’une opposition qui a placé la barre très haut, en réclamant le départ de Aziz du pouvoir. Et, qui, semble-t-il,  campe sur cette position qu’elle entend défendre par une mobilisation des masses dans la rue.
Nous l’avons vu réussir à organiser de gigantesques meetings et marches dans la capitale. Mais à chaque fois, c’est toujours le recommencement. D’ailleurs, cette fois-ci encore, la COD n’a pas failli à ce qui est devenu la règle chez elle. Ses dirigeants ont décidé d’appeler à un nouveau meeting à Nouakchott, le 18 juillet prochain, à la veille du mois de Ramadan qui n’est généralement pas propice aux combats politiques.

Mais quels que soient la faiblesse de l’opposition ou ses manques d’initiative, toutes ses activités dérangent le pouvoir qui, en pareilles circonstances, mobilise  le banc et l’arrière banc de ses soutiens pour faire  barrage à l’opposition et empêcher les masses de se rendre à ses activités. Parfois cette contre mobilisation est accompagnée de distribution de vivres, de poisson ou d’autres produits dans les quartiers nécessiteux…
Une manière de faire la politique très spécifique à notre pays, mais qui donne l’impression de marcher en attendant de nouveaux  horizons ou bouleversements comme le souhaitent certains.

Ould Mouloud : Un retour, c’est tout


Le président de l’Union des Forces du Progrès (UFP), Mohamed Ould Mouloud, est rentré jeudi dernier de France où il s’y soignait depuis plus de dix mois.
L’opposition, toute l’opposition avec ses deux bords, s’est mobilisée pour l’accueillir à l’aéroport. Les dialoguistes (Messaoud, Boidjel, Ould Horma) étaient mieux traités que les autres. Le salon d’honneur était grand ouvert devant eux. Ils ont pu, ainsi,  accéder à la piste où ils ont a accueilli leur ami à la passerelle de l’avion d’Air France qui le ramenait de Paris.
Une chance ou un privilège dont les membres de la COD n’ont pas eu le privilège. Ils étaient pourtant là, mais tout était fermé devant eux. Même le président de l’institution de l’opposition n’avait pas bénéficié de ces honneurs. Lui, et ses amis devaient se bousculer  parmi la foule pour accueillir leur ami.

Même si personne ne  l’a avoué publiquement, le retour de Ould Mouloud, par les temps qui courent est  perçu événement éminemment politique. Les dialoguistes tentent de l’exploiter pour leur ‘’cause’’, le dialogue. Tandis que les boycottistes estiment l’exploiter pour la mobilisation autour du mot d’ordre central : le départ de Ould Abdel Aziz.
S’exprimant, lors d’un point de presse, organisé,  au siège de son parti, trois jours après son retour, Ould Mouloud, froid comme à son habitude, a plus ou moins déçu tout le monde. Toujours en convalescence et loin des affaires politiques depuis plusieurs mois, il n’a presque parlé que de sa maladie, la difficulté des soins, ceux qui l’ont assisté… Pour la politique, il a déclaré qu’il prendra le temps pour se faire une idée de la situation du pays, même s’il a appelé à une entente nationale sur les problèmes du pays…


Le ministère du développement rural
Le partage…


Moulaye Ould Maayouf a été limogé, jeudi dernier, de son poste de présidence de la commission départementale des marchés au niveau du ministère du développement rural. Il fallait, peut-être, que quelqu’un paie pour les malversations qui ont émaillél’octroi des marchés au niveau de ce département. De l’histoire des engrais qui ont été commandés, il y a quelque temps, auprès d’un proche cousin du président de la République, Laemer Ould Weddadi ( et non Ould Mbenna, lequel est cité dans une autre affaire) ; et qui n’a, visiblement, pas pu, ou voulu, honorer ses engagements qu’après moult pressions. Des pressions qui lui permettaient, tout de même, d’arnaquer le ministère, avec la bénédiction de tous. En proposant, à prendre ou à laisser, 10 tonnes d’engrais, dont le prix a été majoré de 80 dollars par tonne sur le prix initial. De quoi réaliser, un sur bénéfice de 800 dollars, sur le dos du très juste et très exigeant Etat mauritanien.  Sur le dos du très pauvre citoyen dont Mohamed Ould Abdel Aziz revendique protection contre les bandits et autres pilleurs de la République.

Pour l’affaire d’Ould Mbenna, un homme de Mrabih de l’enrôlement et des camions, donc par transitivité un homme du Président de la République, il s’agit d’une commande de médicaments pour animaux. Il n’était pas le moins disant. Ould Mbenna, vétérinaire de formation, responsable de le jeunesse UPR, de prestation, a remporté, finalement un marché qui devrait revenir à un certain Ould Kerballa. Un protégé du général Ghazouani. Et, entre les militaires on se partage. A chacun son tour. C’était, peut-être, le tour de l’homme  du général en service. Et, comme pour se faire dans la petite simagrée, on extrait un maillon de la chaîne. Maayouf était le plus faible, sans doute. Question de refaire la bonne parole sur la sincérité d’un homme sur la question de lutte contre la gabegie. Question aussi, pourquoi pas, de fêter l’anniversaire de l’avènement des militaires au pouvoir. Et, rappeler que dans ces sphères là on se partage équitablement. Tant qu’un autre fieffé putschiste ne se pointe pour imposer   un autre désordre dans la République…

B‘...
 

Lu 138 fois
Notez
rmibiladi.com
Rédigé par rmibiladi.com le Jeudi 12 Juillet 2012
mauritanidees.fr est un site d'échanges et d'information créé par des français et des mauritaniens, réunis en association. L'association CIESMA, centre d'information et d'études stratégiques sur la Mauritanie, se veut un espace de rencontre et de promotion du dialogue interculturel. Mauritanidees est un site sur l'actualité mauritanienne, africaine et française. Des analyses pertinentes sur la situation de la zonesahélosaharienne s'y retrouvent régulièrement.