Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Monde : actualités

Corée du Nord : premier discours de Kim Jong-un lors d'une grande parade militaire

CIESMA Mauritanidees

Corée du Nord : premier discours de Kim Jong-un lors d'une grande parade militaire
Pour la première fois, les Coréens du Nord ont entendu la voix de leur nouveau dirigeant suprême, Kim Jong-un. Dans son premier discours à la Nation avant le grand défilé militaire qui a marqué, dimanche 15 avril, la commémoration du centième anniversaire de la naissance de Kim Il-sung (1912-1994), le "respecté dirigeant" a déclaré que son pays n'avait plus à craindre d'être menacé par une attaque nucléaire.

Regarder le portfolio : La dynastie des Kim
"La supériorité militaire et technologique n'est plus aux mains des seuls impérialistes. L'époque où nous étions menacés d'une attaque nucléaire est désormais révolue" a-t-il affirmé, - sous entendant, semble-t-il, que la République populaire démocratique de Corée (RPDC) dispose désormais de moyens de dissuasion.
La voix posée mais sans passion, Kim Jong-un s'exprimait de la tribune dominant la place Kim Il-sung où étaient alignées au carré des unités militaires avec en toile de fond une haie de drapeaux rouges et une foule brandissant des bouquets de fleurs en papier rouges et mauves.
Insistant sur les progrès accomplis par l'arm ée dont "l'histoire a commencé avec des pistolets [au cours de la guérilla contre l'occupation japonais : 1910-1945] mais qui a acquis l'expérience d'abattre n'importe quel ennemi", Kim Jong-un a affirmé : "aujourd'hui, personne ne peut plus nous attaquer".
>> Lire : La lente mue de la dictature Rendant hommage à son grand-père, le jeune Kim a déclaré : "Au cours du siècle écoulé, le camarade Kim Il-sung a rendu sa dignité à notre pays". "La commémoration de la naissance de Kim Il-sung doit être une démonstration de la dignité retrouvée de notre pays", a-t-il poursuivi. "Pour notre peuple, la paix est précieuse mais la dignité et la souveraineté le sont tout autant et l'armée doit les défendre", a-t-il poursuivi. Se situant dans la continuité de ses aïeux, Kim Jong-un a exhorté la population à "aller de l'avant comme les générations héritières des exploits de Kim Il-sung et de Kim Jong-il ".
Le "Chant du Général Kim Il-sung", sorte de deuxième hymne national de la RPDC, avait marqué son arrivée à la tribune sous des tonnerres d'applaudissements de l'assistance, amplifiés de hourrahs diffusés par des micros. Le défilé militaire commença par une unité revêtue des uniformes de la guérilla antijaponaise, celui, marron clair, de l'armée populaire révolutionnaire, créée en 1925. Elle précédait une unité en tenue de combat de la guerre de Corée, équipée du PPS, un pistolet mitrailleur d'origine soviétique puis de la guerre de Corée (1950-1953).
DÉMONSTRATION DE FORCE
La parade s'est voulu une démonstration de force bien que les équipements de l'Armée populaire, (1,1 million d'hommes) semblaient quelque peu dépassés. Tout le défilé, qui a duré une heure et demi, a eu lieu au pas de l'Oie faisant vibrer le sol. Plusieurs unités étaient composées de femme marchant elles aussi au même rythme avant de reprendre une cadence normale dès la sortie de la place Kim Il-sung. Puis vinrent une unité équestre à la cape blanche évoquant les spahis.
Se présentèrent ensuite les unités motorisées équipés de différents systèmes, notamment de MLRS, des lance-roquettes multiple. De véritables "orgues de Staline", précurseur de ces systèmes, ont également été présentées. Derrière suivaient les blindés. Chenillés, ils ont paradé dans un bruit de tonnerre et un nuage de gaz d'échappement. L'arrivée des missiles suscita un nouvel enthousiasme, malgré l'ancienneté des modèles. Missiles sol-air SA-2, 3 et 5, engins terre-mer SS-N2 STYX, Scud, tous datant de la Guerre froide.
Surtout, le défilé fut l'occasion de découvrir les innovations nord-coréennes. Si le missile à courte portée Nodong est connu et a été plusieurs fois testé, il n'en va pas de même avec le Musudan, d'une portée supérieure  - dont un essai pourrait avoir eu lieu en novembre 2011 - ni du Taepondong. Ce dernier, de portée intermédiaire, a fait sa première  "apparition publique" sous les applaudissements. Il n'a été essayé qu'une fois en 2006 (unique tentative connue). Les six exemplaires présentés au cours du défilé étaient sans leur moteur. Le premier étage de cet engin paraît être le même que celui utilisé pour la fusée Unha-3, qui a explosé en vol le 13 avril.
A l'issue du défilé, clos par le passage d'une escadrille de MiG-29, Kim Jong-un a salué l'assistance comme le faisaient son père et son grand-père des deux extrémités de la tribune tandis que la foule scandait : "Kim Jong-un, Kim Jong-un, nous te défendrons avec notre vie !".

Lu 79 fois
Notez
Rédigé par CIESMA Mauritanidees le Dimanche 15 Avril 2012