Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Actualités Afrique

Nord du Mali : première rencontre entre Ansar Dine et le médiateur Blaise Compaoré

RFI

Une délégation du groupe islamiste Ansar Dine a été reçue, lundi 18 juin, par le président burkinabè Blaise Comparoré, médiateur de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l’Ouest (Cédéao) dans la crise malienne. La délégation islamiste se dit prête à négocier. De son côté, le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibril Bassolé, qui était présent lors de cette rencontre, précise qu’avant toute négociation, Ansar Dine doit rompre avec « les terroristes » d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).


Nord du Mali : première rencontre entre Ansar Dine et le médiateur Blaise Compaoré
Le premier rendez-vous entre le médiateur de la Cédéao et des membres du groupe islamiste Ansar Dine qui contrôle le nord du Mali depuis près de trois mois, semble avoir été positif.

Ansar Dine prêt à négocier

Les six membres de la délégation d’Ansar Dine ont été accueillis au palais présidentiel de Ouagadougou. L’audience a duré une heure. Blaise Compaoré s’est attaché à écouter les différents points de vue de ses interlocuteurs et à obtenir des clarifications sur les intentions du mouvement, dirigé par Iyad Ag Ghaly. Celui-ci n’était pas présent à Ouagadougou.

A l’issue de cet entretien, le porte-parole de la délégation islamiste, Cheick Ag Wissa, a affirmé, devant la presse, que son mouvement acceptait la médiation du président Blaise Compaoré et qu’il était ouvert au dialogue, pour une sortie de crise au Mali.

Cheick Ag Wissa, Porte-parole de la délégation d’Ansar Dine: "Nous acceptons la médiation du Burkina Faso, nous empruntons la voie de cette négociation".

La médiation exclut Aqmi

A l’issue de cette rencontre, la médiation burkinabè a estimé que le groupe d’Iyad Ag Ghaly doit « clarifier ses positions » ainsi que ses revendications les plus extrêmes, comme l’application de la charia dans le nord du Mali - une position à laquelle le mouvement reste toujours attaché.

L’autre point concerne les liens entre Ansar Dine et Aqmi - considéré comme un mouvement terroriste. Le chef de le diplomatie burkinabè a annoncé que, dans les prochains jours, il y aura des séances de travail avec la délégation d’Ansar Dine pour l’élaboration d’une plateforme revendicative sur laquelle pourront être entamées les discussions.

Mais avant toute négociation, Djibril Bassolé a demandé à Ansar Dine de clarifier ses relations avec certains groupes terroristes. Pour lui, il faut que le groupe d’Iyad Ag Ghaly « inscrive son action dans la revendication touarègue, (…) bien sûr, à l’exclusion de toute alliance opérationnelle avec des groupes terroristes ».
Djibril Bassolé

Ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso (au micro de Yaya Boudani): "Il y a, au Nord Mali, la présence d’un certain nombre de groupes terroristes qui cohabitent avec les mouvements armés maliens".

Sur la possibilité de voir Ansar Dine et le MNLA autour d’une même table des négociations, Algabass Ag Intalla, le chef de la délégation islamiste, a répondu : « Nous n’avons, certes, pas les mêmes objectifs mais nous partageons le même territoire. Nous sommes obligés d’être ensemble ».

Le 9 juin dernier, le président Blaise Compaoré avait déjà rencontré une délégation du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui s’était déclarée « disponible » pour des négociations de paix. Si le dialogue échoue, la Cédéao menace toujours d’intervenir militairement dans la région. Elle prépare notamment l’envoi d’une force militaire de près de 3 300 soldats au Mali.

Le Burkina mise toujours sur les négociations

A Ouagadougou, on explique que la rencontre du lundi 18 juin était une prise de contact mais dans les faits, la connexion entre le Burkina et Ansar Dine était déjà bien établie. Le 24 avril dernier, le chef d'état-major du président burkinabè, le général Diendéré, s'était envolé pour Tombouctou afin de récupérer une otage, la suissesse Beatrice Stockly. Dans la foulée, le conseiller spécial de Blaise Compaoré, Moustafa Chaffi - une vieille connaissance de Iyad Ag Ghaly - s'était entretenu, à Gao, avec le patron d'Ansar Dine.

Ouagadougou fait aujourd'hui le pari que les salafistes touaregs sont encore en mesure de se désolidariser de leurs alliés d'al-Qaïda au Maghreb islamique. « Il n'est pas question d'amener Aqmi à la table des négociations mais les Américains discutent bien avec les talibans. Et les hommes du désert sont comme les dunes, ils changent en fonction du vent », plaide un proche du président burkinabè.

Alors que ses pairs béninois et nigérien militent activement pour une intervention militaire rapide dans le nord du Mali, Blaise Compaoré, très critiqué à Bamako et dans la sous-région, depuis le début de sa médiation, lui, joue une autre musique.

Reste un point où tout le monde semble d'accord : aujourd'hui, le premier problème à résoudre pour engager des discussions inter-maliennes est de trouver un interlocuteur fiable à Bamako.
Source: RFI
Lu 192 fois
Notez
Rédigé par RFI le Mardi 19 Juin 2012
S'identifier

Ciesma mauritanidees : لا نتائج منتظرة من المسعى الروسي الجديد للحوار حول سوريا http://t.co/W9AeXdDwgV
Mercredi 26 Novembre - 11:37
Ciesma mauritanidees : Juncker desvela un plan de inversión para impulsar el crecimiento en la UE http://t.co/3mAnRghRST
Mercredi 26 Novembre - 11:36
Monde diplomatique : Les frontières incertaines du Kurdistan, par Joost R. Hiltermann (mars 2010) http://t.co/GRdGIIpKXO
Mercredi 26 Novembre - 11:31
Ciesma mauritanidees : Protests spread across U.S., more troops deployed to prevent fresh Ferguson riots http://t.co/69rDMOIWc8 via @reuters
Mercredi 26 Novembre - 11:19
Ciesma mauritanidees : Les lycéennes enlevées de Chibok, symboles d'une situation alarmante http://t.co/Nhtmi23zBF via @RFI
Mercredi 26 Novembre - 11:17
AllAfrica Fr : Michel Kafando autorise l'expertise de la tombe de Sankara au Burkina #BurkinaFaso #AfriquedelOuest : ... http://t.co/GSliRhN5YV
Lundi 24 Novembre - 10:35
RFI : Nigeria: les bureaux du principal parti d’opposition saccagés à Lagos http://t.co/dRdd4j8QoF http://t.co/pu0PhdK1xv
Lundi 24 Novembre - 10:33
Imad Mesdoua : #Mali: Soumaïla #Cissé devient le chef de l’opposition politique http://t.co/KxZ5fKLK9H
Lundi 24 Novembre - 10:30
قناة الجزيرة : دولي | العسكر يسيطرون على الحقائب المهمة بحكومة بوركينا فاسو http://t.co/ERtq7WpDo8 #الجزيرة
Lundi 24 Novembre - 10:28
Tété Enyon : Burkina : le gouvernement de transition tient son premier Conseil des ministres (via @afpfr). #lwili
Lundi 24 Novembre - 10:25
ALEA JACTA EST : #RCA #CENTRAFRIQUE = DISCOURS DE MARTIN @ziguele SUITE A SON INVESTITURE COMME CANDIDAT #MLPC AUX PRESIDENTIELLES http://t.co/AkXIyn63RI
Lundi 24 Novembre - 10:23
Jeune Afrique : #Tunisie : la dernière marche... l'édito de @marwaneBY > http://t.co/HMrPC2X5Uo
Lundi 24 Novembre - 10:14
France en Egypte : Aux étudiants étrangers #francophones @ESJLille propose un concours d’entrée spécifique! Plus d'infos:http://t.co/s6cxdIABzw #journalisme
Lundi 24 Novembre - 10:08
Zaman France : "L'armée turque entraîne des peshmergas dans le nord de l'Irak" http://t.co/o93WzBDq9S
Lundi 24 Novembre - 10:03
Noorinfo : Démolition du marché central de Nouakchott : Les commerçants boutés dans 15 jours: Les occupants du marché... http://t.co/M9rnLNbKrR
Lundi 24 Novembre - 10:02
قناة الجزيرة : كينيا تعلن قتل مائة من "الشباب" والحركة تنفي http://t.co/t8hwG2Ms7O
Lundi 24 Novembre - 09:23
Kristina Dei : Via @mauritanidees: Manuel Valls en Afrique: le terrorisme au cœur des discussions http://t.co/REJq96JAzA @RFI
Dimanche 23 Novembre - 03:39
Ciesma mauritanidees : Manuel Valls en Afrique: le terrorisme au cœur des discussions http://t.co/r1YmCak4Zz via @RFI
Dimanche 23 Novembre - 03:36
Ifri Bruxelles : Entre normalisation,interventions militaires & diplomatie éco., quelle politique africaine de la France depuis 2012 ? http://t.co/oXFSmjyKyp
Vendredi 21 Novembre - 10:45
Jeune Afrique : Terrorisme : #Aqmi diffuse une preuve de vie de l'otage français Serge Lazarevic http://t.co/XPmAgEENGV http://t.co/y7IjGFyqLN
Mardi 18 Novembre - 09:09