Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
France-Afrique

RDC : un sommet menacé

MFI/RFI

Prévu du 12 au 14 octobre à Kinshasa, le prochain sommet de la Francophonie reste toutefois menacé par les hésitations de ses principaux bailleurs de fonds. C’est le cas de la France, qui demande des gages concernant la démocratie et le respect des droits de l’homme. L’Organisation internationale de la Francophonie regroupe 75 membres et observateurs et représente à travers le monde 200 millions de francophones.


RDC : un sommet menacé

« Les préparatifs se font lentement à travers la commission qui travaille sur l’organisation et la préparation politique », précise une personnalité française associée aux négociations.

Pour lui « rien ne remet en cause officiellement le sommet, mais un certain nombre d’interrogations subsistent sur son opportunité, de la part du président français François Hollande, mais aussi des Premiers ministres canadien et belge qui n’ont pas confirmé leur participation ».

Ils font valoir qu’ils observent la situation, qu’ils ont envoyé des messages et qu’ils attendent des signes, des actes et des gages concernant le respect par la RDC des droits de l’homme et des réformes électorales.

Selon des observateurs, les autorités congolaises préoccupées par la situation dans l’est n’ont pas pour le moment donné des « signaux forts » aux demandes françaises ou autres.

Début juillet, des représentants de la société civile venus de toutes les provinces de la RDC se sont réunis avec les autorités publiques congolaises pour trouver des moyens de renforcer la collaboration entre eux. L’objectif est de faire avancer les questions des droits de l’homme, notamment le projet de loi portant protection des défenseurs des droits de l’homme en RDC ; la proposition de loi portant sur la création d’une Commission nationale indépendante des droits de l’homme ; le projet de loi sur la mise en œuvre du Statut de Rome ; celui portant création d’une cour mixte et spécialisée ; ainsi que sur la loi établissant la Cour constitutionnelle.

Ils ont aussi appelé tous les partenaires internationaux de la RDC à se mobiliser pour demander au gouvernement de la République démocratique du Congo d’user de son pouvoir pour que la proposition de loi organique visant la création, l’organisation et le fonctionnement de la Commission nationale de droit de l’homme soit inscrite en priorité, examinée et adoptée.

 

Soutien de la France

 

Le président François Hollande, qui a reçu le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ancien président de la République du Sénégal Abdou Diouf, a réaffirmé le soutien de la France à la Francophonie, dont elle est le premier contributeur. Il a chaleureusement félicité son interlocuteur pour son bilan à la tête de l'OIF, sans exclure un report éventuel du sommet de Kinshasa, même si un certain nombre d’Etats, notamment africains, estiment qu’il faut le tenir dans le plus grand pays francophone du monde.

François Hollande a également salué l'action de l'OIF en faveur de la démocratie et des droits de l'homme, de la promotion de la langue française et de la diversité culturelle, et a souligné leur volonté commune de développer une véritable stratégie de la Francophonie en faveur de la croissance, de l'emploi et des entreprises.
Il aussi nommé en tant que ministre déléguée chargée de la Francophonie Yamina Benguigui, également devenue représentante personnelle du président français auprès de l’OIF et qui devait se rendre à Kinshasa fin juillet pour discuter du sommet.

Selon les Français, les autorités congolaises doivent démontrer leur réelle volonté de promouvoir la démocratie et l'Etat de droit. « Le système congolais fonctionne mal. Après des élections catastrophiques, l’Assemblée nationale et le gouvernement ont un peu de mal à se mettre en route, estime un observateur européen qui trouve qu’il n’y a pas de volonté politique forte, en particulier de la part du président Kabila ».

 

Marie Joannidis

Lu 265 fois
Notez
Rédigé par MFI/RFI le Mercredi 25 Juillet 2012