Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Actualité à la Une Mauritanie

Un habitant du nord du Mali les dénonce : réfugiés en Mauritanie, rebelles au Mali

Le challenger (maliweb)

Et si des réfugiés maliens en Mauritanie étaient aussi des rebelles au Mali ? De cela, semble convaincu un ressortissant de Niafunké dans un entretien qu’il nous a accordé le 19 juin dernier sous le couvert de l’anonymat. Il y aborde également le calvaire des habitants de Niafunké sous occupation, des négociations en cours à Ouaga et de l’utilisation des dons par les rebelles


Un habitant du nord du Mali les dénonce : réfugiés en Mauritanie, rebelles au Mali
A l’en croire, la Mauritanie abrite les rebelles sous le couvert de réfugiés :
‘’Ceux qui se disent réfugiés en Mauritanie sont pour la plupart des rebelles au Mali. On a les preuves. Quand ils viennent sur le territoire malien, ils prennent les armes et deviennent des rebelles. S’ils sont traqués par l’armée malienne, ils s’enfuient en Mauritanie en cachant sous le sol sablonneux leurs tenues et leurs armes pour se mettre en civil. Ainsi ils se disent des réfugiés en Mauritanie. On a vu beaucoup de rebelles au nord qui se disaient réfugiés en Mauritanie. Donc quand ça chauffe, ils sont des réfugiés en Mauritanie et une fois au Mali, ils prennent les armes et deviennent des rebelles. Ces gens-là, on les connaît, ils ont toutes leurs familles en Mauritanie et au Burkina Faso. C’est pourquoi, nous qui sommes au nord, on n’est pas du tout d’accord avec la Mauritanie. Car ces rebelles emportent toujours en Mauritanie tout ce qu’ils volent’’ précise-t-il.
Comment font-ils la loi à Niafunké ?Témoignant sur les conditions de vie des populations de Niafunké, ce ressortissant sous le couvert de l’anonymat, dénonce les actes odieux et les violations des droits humains par les groupes rebelles et Salafistes qui ont annexé les trois régions du nord. ‘’N’ayant pas trouvé les autorités administratives et l’armée en place, les rebelles ont pillé tous les services publics, à commencer par la préfecture, les services des impôts, la gendarmerie etc. Les populations de la ville souffrent énormément. A l’arrivée des rebelles début avril, ils ont tout emporté. Ils ont pillé les magasins, ils ont emmené les redevances des paysans et même les motopompes. Ces rebelles se promènent dans la ville de Niafunké aujourd’hui comme ils veulent et font la loi ». Toutefois, notre interlocuteur affirme que les populations ne subissent pas de tortures.
Selon lui, ces rebelles sont divisés en deux groupes. Les chefs se sont réfugiés dans la brousse et ne reviennent dans la ville que chaque semaine pour s’enquérir des nouvelles. Le jour de leur visite en ville, dit-il, ils coupent l’électricité aux populations.
Nous ne voulons pas de négociation !L’option de la négociation qui a démarré à Ouagadougou entre le Médiateur de la CEDEAO, Blaise Compaoré, et les différents groupes armés, n’est pas la solution, selon notre interlocuteur « La négociation ne nous arrange pas. Nous ne voulons même pas entendre parler de ça. Les militaires maliens ont peur tout simplement, sinon les rebelles ne sont pas aussi armés que ça. Je vous le jure, aujourd’hui, il y a des enfants parmi les rebelles qui ne savent même pas utiliser une arme. Car, ces rebelles sont en train de recruter des jeunes par force. Ce qui est très mauvais. Je vous dis qu’à Niafunké, les rebelles ont tellement peur qu’ils ne dorment même plus dans la ville. Dans la nuit, ils quittent la ville pour revenir le lendemain à partir de 9 heures. Une simple rumeur sur l’arrivée de l’armée malienne les traumatise et souvent les fait fuir de la ville » révèle t-il.
Les dons humanitaires sont des armes de guerre pour les rebelles !En ce qui concerne les dons en faveur des populations du nord que mobilisent les autorités maliennes et d’autres structures intervenant dans le domaine humanitaire, notre interlocuteur regrette leur utilisation à d’autres fins par les bandits. « Les habitants du nord ne bénéficient pas de la totalité des dons qui leur sont destinés. Les 2/3 de ces dons sont confisqués par les rebelles. C’est très clair, il faut que les autorités gardent toutes les aides humanitaires au niveau de Bamako pour chercher à libérer le nord d’abord. C’est ce qui est urgent. Sinon les aides qui viennent sont réquisitionnées et stockées dans la brousse par les rebelles. Ces dons sont aussi des armes de guerre pour ces rebelles. Car tant qu’ils mangent, ils ont de la force. Donc continuer d’envoyer des aides humanitaires au nord, c’est appuyer davantage ces rebelles. Si on garde tous les dons à Bamako, une fois la totalité du territoire reconquise, les autorités locales qui seront mises en place pourront se charger de faire parvenir ces aides à qui de droit » a-t-il conseillé.
Par Ousmane Ballo
  Le Challenger  
Lu 160 fois
Notez
Rédigé par Le challenger (maliweb) le Vendredi 29 Juin 2012
S'identifier

Ciesma mauritanidees : Mekfoula Mint Brahim, biologiste et activiste : La Juste de l'Adrar http://t.co/m6lMdHkJtC
Dimanche 22 Février - 22:38
Ciesma mauritanidees : Mekfoula Mint Brahim « je ne suis pas arabe, je suis mauresque… » http://t.co/tPh3fOLxc9
Dimanche 22 Février - 22:15
Ciesma mauritanidees : https://t.co/5eg6PkEU6h
Dimanche 22 Février - 22:14
Ciesma mauritanidees : A Istanbul, des hommes en jupe contre la violence domestique http://t.co/6ZxCr9rtBg via @libe
Dimanche 22 Février - 20:58
Ciesma mauritanidees : Le flux de combattants européens vers l'Etat islamique se tarit http://t.co/psjArCaqOX
Dimanche 22 Février - 19:48
Ciesma mauritanidees : #Terrorism: Troops recapture Baga, rout B/Haram http://t.co/5qL1hnK0K0
Dimanche 22 Février - 19:22
Christiane Taubira : "Nous allons faciliter la poursuite des infractions racistes et antisémites en les sortant de la loi de la presse." #assiseshaineinternet
Dimanche 22 Février - 19:11
Le Matin Algérie : L’armée turque fait une incursion en Syrie pour évacuer des soldats http://t.co/XUbN1w0r9e
Dimanche 22 Février - 18:42
Amnesty Paris : « Depuis la Libye et la Turquie, le trafic de #migrants prend une ampleur jamais vue. » Grande enquête de @mediapart. http://t.co/gmV5YCLyWt
Dimanche 22 Février - 15:45
RFI English : France - Niger - French Foreign Minister in Niger to present anti-Boko Haram strategy http://t.co/fy4T8M7VVk
Dimanche 22 Février - 15:40
jean-do merchet : Egypte : l’achat du Rafale traduit le regain du nationalisme http://t.co/9SzPh0nrCO via @Lopinion_fr
Dimanche 15 Février - 18:10
Ciesma mauritanidees : Funeste rivalité entre Al-Qaida et l’Organisation de l’Etat islamique http://t.co/aEhHpoM7kY
Samedi 14 Février - 12:30
Ciesma mauritanidees : IMMIGRATION • Reportage à Melilla, le long des barbelés de la frontière de l'Europe http://t.co/ClQniggZ2e via @courrierinter
Samedi 14 Février - 12:26
Ciesma mauritanidees : DÉFENSE • Mais pourquoi l'Egypte achète-t-elle le Rafale français ? http://t.co/yrMvGppIiR via @courrierinter
Samedi 14 Février - 12:24
Ciesma mauritanidees : U.N. Envoy Says Assad Is Crucial to Defusing Conflict in Syria http://t.co/WOHL3Au9Ku
Samedi 14 Février - 12:19
Ciesma mauritanidees : Signs of a Push Against ISIS, Amid Doubts on Iraqi Troops http://t.co/e8FlPDtNir
Samedi 14 Février - 12:19
Ciesma mauritanidees : أمريكي يعترف بأنه قدم المساعدة لأشخاص على صلة بتفجير انتحاري في باكستانhttp://t.co/ociwMZxWHL
Samedi 14 Février - 12:15
Ciesma mauritanidees : وزير الخارجية:ايطاليا "مستعدة للقتال" في ليبيا اذا دعت الضرورة http://t.co/VhlxbhlGCN
Samedi 14 Février - 12:14
Ciesma mauritanidees : Boko Haram attacks village in Chad as revolt spreads http://t.co/o6GrCPEmyf
Samedi 14 Février - 12:11
Ciesma mauritanidees : Yemen clashes kill 26 as embassy closures continue http://t.co/Mqr27cSX16 via @reuters
Samedi 14 Février - 12:10