Brèves

Bloquer le prix de l'essence : Bercy tranchera fin août  14/08/2012

Les prix à la pompe n'augmenteront pas plus, promet le ministre de l'Économie. Celui-ci décidera le 28 août d'éventuelles mesures de blocage, comme l'avait promis François Hollande pendant sa campagne.
«Maintenant la question se pose», reconnaît le ministre de l'Économie Pierre Moscovici . Avec la remontée des prix de l'essence depuis début juillet , une promesse de campagne de François Hollande est en effet remise au goût du jour: le blocage des prix des carburants. Depuis l'arrivée du nouveau gouvernement, les prix à la pompe étaient repartis à la baisse et cet engagement mis de côté. Mais avec le litre de diesel qui oscille autour de 1,45 euro, proche de ses records absolus et le sans plomb 95 autour de 1,60 euro, le gouvernement se voit contraint de trancher si une réglementation des prix est nécessaire. Il promet une décision dès la fin du mois.
«Je prends ici l'engagement réitéré que les prix des carburants seront [..] à un niveau [...] qui ne peut être supérieur à celui d'aujourd'hui ou même à celui d'il y a quelques semaines», a rappelé Pierre Moscovici sur Europe 1 ce matin. Le 24 août, le ministre recevra un rapport commandé à l'Inspection générale des finances et au Conseil général des mines sur les prix de la filière pétrolière. «Ce que je veux savoir, c'est si la hausse est durable et quels sont les comportements de marge», c'est-à-dire ce que les compagnies pétrolières gagnent réellement sur la vente de leurs produits, a poursuivi Pierre Moscovici.
«Sur la base de ce rapport, le 28 août, je verrai les compagnies de raffinage et de distribution pour discuter avec elles des conditions de fixation des prix. Dès cette date, nous agirons», a-t-il promis. Le gouvernement sait qu'il est attendu au tournant: d'après un sondage publié ce mardi dans L'Humanité , 88% des Français sont favorables à ce blocage . Mais seulement 60% pensent que le gouvernement le fera!
Menace d'un «risque d'approvisionnement» Bloquer les prix des carburants (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Figaro.fr

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter