Brèves

Un sous-officier français meurt au combat en Afghanistan  07/08/2012

PARIS (Reuters) - Un adjudant-chef français du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry est mort ce mardi matin en Afghanistan lors d'un affrontement avec des insurgés dans la province de Kapisa, au nord-est de Kaboul, a annoncé le gouvernement français.
Touché par un tir ennemi, Franck Bouzet est décédé à son arrivée en hélicoptère à l'hôpital militaire de Kaboul, a indiqué le ministère français de la Défense.
Un autre soldat français, l'infirmier Olivier de Vergnette de Lamotte, a été grièvement blessé au cours de cette opération mais ses jours ne sont pas en danger, dit encore le ministère.
Ces deux soldats participaient à une mission d'appui et de soutien à l'armée nationale afghane.
"C'est avec une vive émotion que j'ai appris ce matin la mort d'un sous-officier français", a dit dans un communiqué François Hollande, qui rappelle que la France prévoit d'achever le retrait de ses forces combattantes du pays d'ici la fin 2012.
Ce décès porte à 88 le nombre de soldats français qui ont trouvé la mort en Afghanistan depuis 2001.
L'armée française a quitté le 31 juillet la région de Surobi, à l'est de Kaboul, l'un des trois districts où elle était déployée, amorçant le retrait des forces combattantes.
Le calendrier arrêté par François Hollande prévoit le retrait d'environ 2.000 hommes des forces combattantes d'ici à fin 2012, deux ans avant le départ prévu du reste de la force internationale de l'Otan (Isaf). Le retrait total des forces françaises interviendra fin 2013.
Le district de Kapisa, au nord-est de Kaboul, où les troupes françaises ont essuyé leurs pertes les plus lourdes, a été officiellement transféré aux autorités afghanes début juillet.
Sur les 4.000 soldats français présents en Afghanistan en 2011, environ 2.950 seront encore déployés fin août. Mais 1.500 hommes supplémentaires seront désengagés d'ici fin décembre 2012.
Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Reuters

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter